Carte Blanche à Sophie Alour

feat. Julie Saury, Rhoda Scott, Yazz Ahmed...

Jazz à la Grange

La Grange au Lac

vendredi 12 février 2021 - 20:00

CARTE BLANCHE À SOPHIE ALOUR#1
Sophie Alour SAXOPHONE | Guillaume Latil VIOLONCELLE | Pierre Perchaud GUITARE
Depuis une vingtaine d’années, la scène du jazz rayonne de la personnalité inventive et généreuse de Sophie Alour. Mue par le goût de l’expérimentation mais aussi par le don de révéler dans les échanges le meilleur de ses artenaires, la saxophoniste quimpéroise a expérimenté – leader ou sidewoman – de multiples configurations. Elle porte aujourd’hui haut une voix libre que cette carte blanche permet de goûter dans toute sa richesse.

CARTE BLANCHE À SOPHIE ALOUR#2
Sophie Alour SAXOPHONE | Julie Saury BATTERIE | Rhoda Scott ORGUE
C’est avec la grande organiste et chanteuse américaine Rhoda Scott que Sophie Alour fait ses premiers pas sur scène dans les années 2000. L’amitié et les affinités musicales partagées par les deux femmes n’auront de cesse dès lors de croître et de les réunir, appelant un compagnonnage fidèle et inspiré, au disque comme en concert. Sophie Alour retrouve ici deux de ses partenaires de l’intergénérationnel Lady Quartet, créé en 2004 par celle qui reste, à plus de quatre-vingts ans, une ambassadrice inégalée de l’orgue Hammond.

CARTE BLANCHE À SOPHIE ALOUR#3
Raphaëlle Brochet VOIX | Yazz Ahmed TROMPETTE
Sophie Alour SAXOPHONE, FLÛTE, COMPOSITIONS | Abdala Abozekry OUD, CHANT | Damien Argentieri PIANO | Donald Kontomanou BATTERIE | Wassim Halal DERBOUKA | Philippe Aerts CONTREBASSE
Avec ce dernier set aux couleurs orientales, Sophie Alour explore une instrumentation atypique et s’affranchit plus que jamais des codes du jazz. Avec Raphaëlle Brochet, dont le chant irradie sa fréquentation de la musique carnatique indienne, la trompettiste britannique Yazz Ahmed, aux combinaisons musicales audacieuses puisées dans ses origines bahreinaises, le oud d’Abdala Abozekry et la derbouka de WassimHalal, sans oublier les fidèles Damien
Argentieri, Philippe Aerts et Donald Kontomanou.