« Si l’Opéra Bastille est toujours fermé au public pour travaux, la musique n’a pas complètement cessé d’y raisonner. La semaine dernière, plusieurs artistes de l’Académie de l’Opéra de Paris y répétaient des airs de Didon et Enée, pour une nouvelle production de l’opéra de Purcell qui sera présentée au festival Voix d’Automne, à Évian, les 23 et 24 octobre. Cela fait trois ans que le festival accueille les chanteurs de l’Académie. Un partenariat de longue date, très important pour Alexandre Hemardinquer, directeur de La Grange au Lac : « On est très attaché à cette question de la professionnalisation, de l’accompagnement des jeunes chanteurs à cette période charnière entre la fin de la formation et le début de carrière. Et cette production nous permet de les accueillir sur une semaine à la Grange au Lac, la salle est pour eux, à Évian ils sont chez eux, c’est un peu une parenthèse. » »

Les chanteurs de l’Académie de l’Opéra de Paris au festival Voix d’Automne, France Musique, 20 octobre 2020

« Il y a d’abord eu, en avril, une version de siège – huis clos, confinement et vidéo. Pas question de baisser les bras : six concerts de musique de chambre diffusés en direct et en accès libre sur Medici.tv et Radio Classique, mis à disposition gratuitement pendant trois mois. Puis, au fur et à mesure du déconfinement, l’entrée en lice d’un public, dont la jauge s’est peu à peu élargie dans les limites des contraintes sanitaires. »

A La Grange au Lac, un festival contre vents et marées, Le Monde, 7 juillet 2020

Durant l’été 2020, Anna Sigalevitch, la pianiste et animatrice de radio, a voyagé à travers la France pour découvrir des acteurs et des actrices de la culture. Elle s’est arrêtée une semaine à la Grange au Lac, pour suivre les Rencontres Musicales d’Évian dans son nouveau format lié à la crise sanitaire.

A Évian, on se rencontre musicalement, France Inter, 6 juillet 2020

« Une nuée de martinets s’égaye dans le ciel d’Évian. Du côté des Rencontres musicales, la légèreté est aussi de mise ce week-end. L’édition 2020 n’a en définitive rien de virtuel et se déroule en public. L’ambiance est électrique à La Grange au Lac. Visite du premier et seul festival classique live de la région, après trois mois de privation musicale. »

Évian, premier festival public de l’été, Le Temps, 5 juillet 2020

Interview du Quatuor Modigliani par Laure Mézan

Rencontres musicales d’Évian : le Quatuor Modigliani promet une création « détonante et colorée », Radio Classique, 18 mai 2020

« Si le temps a été maussade à Évian ce week-end, le printemps aura été radieux entre les bouleaux et les lustres de la Grange au Lac. Deux ans seulement après sa naissance, le rendez-vous pianistique qui ouvre la belle saison des festivals s’impose déjà comme une manifestation d’importance. »

À Évian, printemps royal, Le Temps, 19 mai 2019

« La fraternité complice qui lie Leif Ove Andsnes au Mahler Chamber Orchestra vient s’accomplir dans la cité thermale où chacun, piano et orchestre, semble au service de l’autre, pour le triomphe de la musique. »

Le Mahler Chamber Orchestra et Leif Ove Andsnes jouent Mozart, Le Dauphiné Libéré, 16 mai 2019

« Pour la deuxième édition de son rendez-vous printanier, la Grange au Lac rend hommage aux maîtres du clavier que furent Joseph Haydn et Wolfgang Amadeus Mozart , et reçoit trois pianistes magistraux qui ont marqué notre époque. »

Elisabeth Leonskaja et le Quatuor Jerusalem au Printemps de la Grange au Lac, Radio Classique, 7 mai 2019

« L’édition 2018 des Rencontres musicales d’Évian a été marquée par le premier concert du Sinfonia Grange au Lac, porté sur les fonts baptismaux par le flamboyant chef finlandais. »

Rencontres musicales d’Évian : naissance d’un orchestre d’élite sous la direction d’Esa-Pekka Salonen, Diapason, 12 juillet 2018

« Première salle de concert écologique « Les Rencontres musicales d’Évian est un festival qui porte bien son nom, confirme son directeur artistique Philippe Bernhard. Elles sont destinées à créer des rencontres entre artistes venus des quatre coins de la planète, mais aussi à créer des rencontres entre artistes et public. » La Grange au Lac, « objet architectural atypique tout en bois et, de fait première salle de concert écologique de l’histoire » se prête bien, depuis 25 ans, à cet esprit. » « 

Rencontres musicales d’Évian : 25 ans dans l’écrin de bois de la Grange au Lac, France Info, 5 juillet 2018

« Comme maints festivals qui cherchent à renforcer la complicité entre les musiciens (les stars confirmées comme les jeunes pousses) et à stimuler la transmission de génération en génération, les Rencontres d’Évian inaugurent cette année leur orchestre, le « Sinfonia Grange au lac » qui se produira en clôture du festival, le 7 juillet. »

A Évian, des vagues de musique, La Croix, 29 juin 2018

« En seulement quatre ans, les Rencontres musicales qui s’ouvrent ce samedi en Haute-Savoie ont retrouvé leurs lettres de noblesse. Une vraie « success story » à la française. »

À Évian, la musique aussi est source de jeunesse, Le Figaro, 29 juin 2018

« La salle évianaise célèbre ses 25 ans avec de nouveaux projets. Le premier week-end de piano printanier vient de s’achever avant un rendez-vous de chant en automne et la création d’un orchestre »

La Grange au Lac investit les quatre saisons, Le Temps, 21 mai 2018

« Avec une programmation affûtée et prestigieuse pour le rendez-vous estival, la Grange a retrouvé un public, «imposant comme une évidence l’idée qu’au-delà d’une salle de festival, elle a l’étoffe d’une institution musicale», relève Laurent Sacchi, le président des Rencontres musicales et de l’Évian Resort, propriétaire des lieux. La salle se voit confier pour ses 25 ans un rôle fédérateur, avec un festival de piano à Pentecôte, le Printemps de la Grange, et d’un festival lyrique en automne.« 

La Grange au Lac s’ébroue enfin complètement, 24 heures, 14 mai 2018

« La salle magique de la Grange au Lac inaugure un nouveau chapitre de son histoire en lançant du 18 au 20 mai la 1ère édition du festival de piano, le Printemps de la Grange. Comme pour tous les évènements musicaux majeurs, celui-ci ne pouvait échapper à Radio Classique, partenaire de ce lieu tout droit sorti d’un conte de fées, qui en diffusera plusieurs concerts. Le souhait de Philippe Bernhard, le directeur artistique de la salle, est de « proposer une manifestation non pas exclusivement consacrée au piano, mais plutôt centrée sur elle, en solo ou en formation de chambre. » « 

L’esprit du lac, Classica, mai 2018

« Une forêt de bouleaux semblant traverser la scène de part en part! Tel est l’onirique spectacle qui s’offrira, demain soir, au million et demi de téléspectateurs attendus pour les 25es Victoires de la musique classique. Un décor tout sauf éphémère, imaginé il y a un quart de siècle par l’architecte Patrick Bouchain pour La Grange au Lac. »

Évian : seconde jeunesse pour La Grange au Lac, Le Figaro, 21 février 2018

« Bien cachée, très bien cachée même au milieu d’une forêt, ses visiteurs du soir ne la devinent qu’à quelques mètres de son entrée. Ce week-end, cette salle, une des plus originales de France, abrite la deuxième édition du festival Jazz à la Grange, un rendez-vous de mélomanes attirés par une affiche de pointures du jazz. Ce n’est pas seulement pour la quiétude du paysage que les musiciens se pressent ici. La salle offre une acoustique quasi parfaite. »

Bienvenue dans la superbe salle de la la Grange au lac !, Le Parisien, 17 décembre 2017

« Radio Classique, partenaire des Rencontres Musicales d’Évian , vous fait vivre en direct la magie d’un des plus grands festivals de musique de chambre au monde du 1er au 9 juillet ! »

RME 2017, Radio Classique, 26 juin 2017

« Pour la deuxième fois, Radio Classique installe ses micros sur les rives du lac Léman. Dans le cadre unique de la Grange au Lac, écrin de bois idéal pour la musique de chambre, la radio délocalise ses émissions du 3 au 5 juillet et en profite pour capter pas moins de sept concerts. »

Rencontres Alpestres, Classica, juin 2017

« Les Russes envahissent la Savoie! Les troupes d’ « Alexandre Nevski » sont attendues, le 20 mai, à Évian. Des bataillons de musiciens – l’Orchestre de Saint-Pétersbourg, celui du Conservatoire de Moscou, une pléiade de solistes émérites – vont déferler, pendant dix jours, pour jouer Tchaïkovski, Moussorgski, Prokofiev, Chostakovitch, Schnittke… sous l’œil débonnaire de leur général en chef, Mstislav Rostropovitch. »

Rostropovitch à Évian, L’Express, 13 mai 1993